Christophe Ronel

christophe ronel

Fils du peintre paysagiste Marcel Laquay, il est initié dès son plus jeune âge au dessin et à la peinture de terrain et adopte très rapidement le pseudonyme de Ronel, nom de jeune fille de sa mère.
Agrégé en arts plastiques, il enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Arts Olivier de Serres à Paris à partir de 1990.

La Galerie Rollin sera la première a présenter ses oeuvres à partir de 1980, depuis cette date , plus d’une centaine d’expositions personnelles lui ont été consacrées, en France et à l’étranger, aussi bien dans les galeries qu’en centres culturels et musées à Paris, Lille, Amiens, Le Touquet, La Baule, Rouen, Barbizon, Brest, Chartres, Grenoble, Lyon, Montpellier, Nice, Saint Jean De Luz, Saint Malo, Port Cogolin, Bruxelles, Casablanca, Marrakech, Sousse, Hanovre, Palm Beach - Floride, Singapour et Tokyo.

Son travail a fait l’objet d’importantes expositions personnelles au château de Vascoeuil, de Saint Georges de Boscherville, de Clères, de Montivilliers, au Palais Bénédictine de Fécamp, à L’Hôtel de Région de Rouen, aux Archives de Chartres - Conseil général d’Eure et Loir, au Conseil Général de Seine Maritime, dans la collection Brittany Ferries et au musée de Nice : Galerie Renoir et au musée de Brive : Chapelle Saint Libéral, à la Galerie Nationale de Taipei - Taiwan, au Ulsan Art Festival - Corée, Centre d’Art Contemporain MATMUT - Saint Pierre de Varengeville.

Par ailleurs il a également été présenté à l’abbaye de Cercanceaux - musée Bourdelle, Paris - musée de la Poste, Paris - musée des Beaux Arts, Le Havre - de Louviers, de Châteauroux, de Chartres, d’Aix en Provence, de Gérone, de Sarajevo, de Shanghai, au centre d’art et de culture - Taegu, Corée - de Sarria - Espagne, dans les musées Japonais : Matsumoto, Fukuoka, Nagano, au Forum International de Tokyo, au Aoyama Spiral Hall de Tokyo,au National Art Center de Tokyo, au Musée National de Chine à Pékin, au Musée National Chinois de Tianjin, à la Galerie Nationale de Taipei - Taiwan, au Ulsan Art Festival - Corée.

Ronel a participé a de nombreux salons et biennales : Salon de Mai Grand Palais Paris, Grands et Jeunes Grand Palais Paris, Comparaisons Grand Palais Paris, Art en Capital Grand Palais Paris, Salon d’Automne, Groupe 109 Grand Palais Paris , Art Paris, Saga, Linéart Gand, SIMAA Foire de Beyrouth, Biennale Internationale de Pékin, Artelys Bourg en Bresse, Start Foire de Strasbourg, Lille Art Fair, Biennale d’art contemporain de Marrakech, Luxembourg Art Fair, Affordable Art Fair Hampstead Londres etc...

Les oeuvres exposées à l'Expo Art&Bus 2021

Grande vue plongeante - Rouen 65 x 50 cm 72dpi

Grande vue plongeante

Technique mixte sur papier, vision réinventée de Rouen vue des collines.
J’accorde aux villes une importance capitale parce que j’y retrouve un conglomérat de
paradoxes, de contrastes et de rencontres.
J’ai souvent dessiné et représenté des villes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique mais je dois dire que l’agglomération de Rouen dans laquelle je vis et dont je suis originaire est pour moi un sujet à fort potentiel.
Cette composition fait partie d’une série de réalisations sur papier 65 x 50 cm consacrées aux points de vues sur la ville depuis les collines, préambule possible à un développement sur ce thème que l’on pourra retrouver lors de ma prochaine exposition rouennaise à la galerie Rollin en
décembre 2021…

Learn more >

Walking medina ou la cité déboussolée 116 x 89 cm 72dpi

Walking medina ou la cité déboussolée

Ce tableau me paraît être une peinture assez emblématique d’une partie de mes thèmes qui s’attachent aux univers en mouvement.
Ainsi on peut y voir un éléphant vu de face qui supporte une cité sur son dos et tout un attirail de pendentifs, de gris-gris, de talismans.
La cité semble immémoriale avec ses façades ornementées de casbahs, ses fenêtres orientales, ses architectures aux motifs yéménites. La peinture ouvre les chemins de l’imaginaire et rend aux villes la possibilité de pérégriner et de traverser des déserts à dos de pachydermes. Je trouve drôle que mon colosse, transporteur d’utopie se trouve affiché dans une station abribus.

Learn more >

Un mariage à Fun City 116 x 89 cm 72dpi

Un mariage à Fun City

Ce tableau évoque San Francisco, l’une des villes que j’ai pu arpenter et dessiner, j’y
représente l’empilement des rues et les ribambelles de maisons aux couleurs pâtissières, ces demeures de bois victoriennes que l’on nomme les painted ladies.
La rue est un théâtre, dans cette série, les cycles, les véhicules, les pancartes y sont traduits comme des jouets dans une perspective bousculée, sur un ton aux accents presque naïfs.

Learn more >

JEU-CONCOURS :
Où sont exposées ses oeuvres ?